La Maison de l'Ancre

La Maison de l'Ancre des EPI propose des séjours résidentiels à toute personne domiciliée à Genève qui souhaite reprendre le contrôle de sa consommation d’alcool.

Population accueillie :

Les personnes dépendantes à l’alcool.

Équipe éducative :

24h/24h 7jours/7.

Lieux de vie

Les résidences proposent un accueil en trois étapes :

  • Une phase d'intégration communautaire, avec un choix d'activités proposées et les repas fournis
  • Une phase d'intégration individuelle, avec un accent mis sur le retour à l'autonomie, des stages de réinsertion
  • Un hébergement en villa autonome pour les personnes ayant retrouvé une forme d'équilibre mais pas encore de logement  

Chaque résident·e bénéficie d’un suivi éducatif et d'un lieu de vie individualisé. Il·elle n'a pas d'équipe médicale sur place.

Pour autant, le sevrage n'est pas exigé si la personne ne souffre pas de symptômes de manque et a quitté la phase aiguë de la consommation d'alcool. Dans tous les cas, une attestation médicale soutenant le séjour à l'Ancre est demandée avant l'entrée.

Déroulement des séjours résidentiels

Une première période de vie communautaire permet cette reconquête grâce à des activités de groupe et individuelles.

Après un premier mois d'accueil et de découverte, la personne s'engage dans un séjour évolutif, taillé sur mesure, selon ses besoins, et ses objectifs.

Ce travail s’effectue avec la collaboration du réseau élargi de la personne : équipe éducative, médecin, famille, environnement socio-professionnel…

Le séjour en résidence

Le séjour à la Maison de l’Ancre se fait en chambre individuelle; il n’est pas pris en charge dans le cadre de la Lamal, mais le plus souvent par l’Aide sociale ou le Service des Prestations Complémentaires si la personne est au bénéfice de l’A.I. Un paiement privé est aussi possible.

 

1. Étape du Foyer (intégration communautaire)
  • Un entretien de pré-accueil permet de mesurer l’adéquation entre l’offre de prestation de l’établissement et la demande du futur résident. Les bases du partenariat médical sont également posées.
  • L’entrée peut se faire en quelques jours, dès que la prise en charge administrative est officialisée.
  • Grâce au soutien de la collectivité (repas en commun, vie de groupe), les premières semaines de séjour sont consacrées à une reprise de rythme, et l'expression des besoins principaux.
  • Le pensionnaire est progressivement dirigé vers une mise en activité, grâce aux diverses propositions de l'équipe éducative et à l'environnement professionnel de type hôtelier de la Maison de l'Ancre.
2. Etape de la Résidence
  • Après quelques mois, l'objectif du séjour vise davantage encore l'autonomie de la personne. C'est la fin des activités de groupe et des repas pris en commun. Le·la résident·e doit désormais participer à une activité de réinsertion externe. 
  • L’accompagnement éducatif vise désormais à aider la personne à réaliser les objectifs convenus tant sur le plan  de l’alcool, que des recherches de logement, emploi et liens familiaux .
  • A l’issue du séjour, l’équipe éducative propose un suivi ambulatoire « sur mesure ».